navigation

COUPE DES ALPES 1958 (une victoire franco-italienne) 23 mai, 2008

Posté par P7R dans : Histoire , trackback

dsc01886.jpgdsc01881.jpgdsc01883.jpgdsc01882.jpgdsc01880.jpg

De haut en bas avec le charme discret et nostalgique des photos en noir et blanc :

- le fringant Bernard Consten sourit à l’objectif au moment du triomphe -

- Consten et Clarou avec leurs équipiers et les 2 Alfa victorieuses -

- l’Alfa Giuletta de Clarou et Gelé passe au sommet du col du Gavia à 2621 mètres d’altitude -

- l’Alfa-Roméo Zagato de Consten-Delageneste dans l’un des 49 virages du redoutable Stelvio  -

- Claude Storez et sa Posche Speeder.

Sur ces photos d’époque on peut apprécier l’état des routes renforcant quelque peu les difficultés pour la mécanique et les hommes.

 

Cette année la Coupe des Alpes, version Historic, fête le 50ème anniversaire de la victoire de Bernard Consten équipé par Roger Delageneste sur Alfa-Roméo Veloce carossée par Zagato et préparée par le sorcier Conrero, victoire fêtée de la meilleure manière qu’il soit puisque le même Bernard Consten sera au départ à Evian le 12 juin prochain avec la même voiture. Que d’émotions en perspective.

Pour l’édition 1958 les britanniques (Jaguar, Triumph, Austin-Healey, Sunbeam, Jaguar) étaient venus en force puisqu’ils représentaient les deux tiers des engagés (seulement 3 voitures françaises), mais aprés 3800kms sur le parcours Marseille-Gap-Megève-Brescia(Italie)-Marseille comprenant le passage de 26 cols, seulement 25 équipages arrivaient finalement et on assistait à un triomphe de l’industrie italienne, puisque Alfa-Roméo remportait le classement par équipe, en classant 3 voitures aux trois premières places.

Avec le Marathon Liège-Rome-Lège, la Coupe des Alpes était sans doute l’une des épreuves les plus dures pour la mécanique comme pour les équipages, car il s’agissait d’une épreuve de 4000kms  quasiment non-stop avec presqu’uniquement des routes de montagne et c’est bien souvent dans la dernière étape, à la suite des avaries mécaniques et des coups de pompe des équipages que la décision se faisait ; c’est dans ces conditions que Bernard Consten se défaisait de son rival le plus dangereux Claude Storez sur Porsche speeder (suite à une casse mécanique) et des autres concurrents , beaucoup étant contraints à l’abandon dans la montée du redoutable Passo Di Croce dans les Dolomites italiennes sous un violent orage entrainant des chutes de pierre sur une route étroite et tourmentée.

A propos de ce col il me revient un souvenir trés personnel. Il y a quelquues années devant me rendre à Rome pour une convention BMW moto, mon esprit naturel de contradiction et mon goût immodoré pour la zigzagodromie m’avait amené à négliger le voyage organisé par le fabricant et à convaincre quelques camarades de se joindre à moi  pour traverser les Alpes et les Dolomites à moto histoire de se faire des souvenirs pour nos vieux jours. Comme les Mousquetaires nous étions quatre, encore que vu les conditions rencontrées dans le passo di Croce il faudrait mieux évoquer les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse, à savoir Bertrand de Levallois Motos, Charles-Henry de Daniel motos, Patrice de Saint-Maur motos et l’auteur. L’orage nous avait surpris dans la montée et parmi les éclairs  qui éblouissaient nos rétines, les coups de tonnerre qui vrillaient nos tympans, nous essayions en survie  de tenir nos machines sur la route entre les torrents de boues et les projections  de blocs de pierre, oscillant entre Charybe (la montagne) et Scylla (le ravin) conscients que l’arrêt était interdit, le salut consistant à maintenir la moto dans le sens de la marche. Et miracle à l’italienne au sommet du col, un soleil digne de celui d’Austerlitz et un refuge dans lequel il nous fut servi un chocolat à indice d’octane de cacao tellement fort que la cuillère pouvait tenir debout !

Pour en revenir à la Coupe de 1958 le triomphe de la marque milanaise était complétée par 2 Giuletta derrière B.Consten, celle du français Clarou et celle de l’allemand Riess, les accessits pour les voitures anglaises avec la coupe des Dames pour l’Austin-Healey de Pat Moss (la soeur de Stirling), une seule voiture française l’ID19 de l’équipage Capravesne-Bobrowski figurant à l’arrivée. La période des Alpine ne devait venir que 10 ans plus tard.

Commentaires»

  1. I actually certainly much like your site however you must confirm the transliteration in numerous of your respective articles. A lot of them are generally filled along with punctuation difficulties i to locate this very bothersome to share with the fact however Let me definitely are available again yet again.

  2. I’m that is among the list of most sizeable info to me. Using this program . happy examining the document. Having said that will statement for number of typical issues, The web site flavor is actually wonderful, the articles or blog posts is due to truth terrific : D. Beneficial employment, all the best

  3. Governo delibera umɑ demanda mínima dᥱ cirurgia deste tіpo à alguns hospitais (particularmente os localizados nas capitais), ѕeu médico lhe
    aconselhará dа melhor forma. http://gglaixi.com/comment/html/index.php?page=1&id=44067

  4. Para cavalgar um estoque para vender calçados em lar procure fornecedores que
    vendam calçados pela rede, procure por sítio da Internet de venda pela web ou procure
    vendas por catalogo. https://www.instagram.com/rede_tabarato/

  5. Embora eles não tenham muitas tecnologias, têm necessário para uma boa corrida: tração e também a duração; resistente e também respirável; e dupla densidade
    para absorção de impactos. http://www.wiki.mrmoseley.co.uk/Guia_De_Compras

  6. E não tem essa de comprar número maior não essencial é vc não
    ficar com pé muito recluso no tenis pq na
    corrida incha pra caralho! http://casashanti.us/members/luciobrauer040/activity/357768/

Laisser un commentaire

SsangYong (쌍용 자동차) Cha... |
sgva |
Restauration MG Midget 1500... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VLDC Racing
| "The Race Racing Team"
| BLOG DEDIER A NOTRE AMI