navigation

BYE BYE MERCEDES (histoire d’une relation particulière) 13 décembre, 2008

Posté par P7R dans : Histoire , trackback

dsc02365.jpg

C’est l’histoire d’un mec, ou plutôt l’histoire d’une voiture qui n’aurait jamais dû se trouver à l’endroit où elle apparait sur la photo d’ouverture de cet article, mais forcément l’histoire est aussi celle d’une nana et d’un mec, qui n’est pas d’ailleurs le premier qui apparait dans l’article et l’envol final  de la voiture qui justifie le titre l’article est l’histoire d’un autre mec, qui n’est donc ni le premier, ni le second cité, qui par des chemins de traverse a rencontré la nana, la seule de cette histoire et pour cause car c’est elle la véritable propriétaire de cette somptueuse Mercedes 280SE de 1973. (voir article comparatif Citroen SM versus Mercedes 280SE dans le même Blog). Arrivé à ce stade du récit il apparait que la plupart des lecteurs éventuels ont dû déja décroché devant la complexité d’un scénario sorti de la tête d’un Antonioni époque « l’Aventurra » ou « la Notte », scénario qui fait plutôt penser à du Lelouch pur jus (voir toujours dans le Blog l’article concernant la Traversée de Paris à toute allure pour un rendez-vous d’amour) et sans trahir l’intimité des personnages de ce récit il devient nécessaire pour comprendre l’odyssée de cette Merco de donner quelques détails pour alléger la suite de l’histoire..

Pour ceux qui suivent régulièrement les aventures de Jaune Vanille sur ce Blog il est de notoriété que Dame Nicole est une ex et donc à ce titre rare femme à avoir piloté ma berlinette y compris le tour de la place de l’Etoile en période de pointe (voir toujours sur ce Blog l’article Jaune Vanille et les Dames). Et comme dans les feuilles mortes qui se ramassent à la pelle (au passage je n ‘ai jamais réussi à pratiquer cette technique pour ramasser les nombreuses trop nombreuses feuilles de mon jardin) la vie sépare ceux qui se sont aimés.

La vie qui continue comme dans un film de Lelouch, une autre dame pour moi, un autre Monsieur pour elle qui entretemps a récupéré Dame Mercedes suite au décès de son gentil tonton de la Rochelle. Cette voiture était atteinte de la classique panne intermittente et pernicieuse et bien entendu toujours absente lors du passage chez le garagiste ou les quelques fois où en souvenir du bon vieux temps l’ex Dame faisait appel à mes services pour que je saute, non pas sur elle, mais sur ma moto afin de la rejoindre pour la dépanner et bien sûr dès mon arrivée la belle, la voiture, pas la Dame rugissait de plaisir avec le feulement de son 6 cylindres en ligne. Mais je m’égare à mon tour sur un chemin de traverse d’autant que les quelques lecteurs patients sont sur le point de zapper et de passer à un autre sujet.

La vie sépare ceux qui s’aiment chapitre 2 mais cette fois dans un contexte style mauvais film policier série B année 50 et la Dame partie se réfugier en terres lointaines et bordelaise me mande de récupérer la Belle Mercedes afin de lui éviter à son corps défendant des représailles et de la garder quelque temps histoire pour elle de réorganiser sa vie, quelques semaines qui vont se transformer en quelques années pour illustrer ce terrible adage « le Temps passe vite ».

dsc02370.jpg A mon avis c’est sous cet angle qu’il faut la contempler.

J’ai donc eu le loisir de traquer la panne pernicieuse et subtile (toujours subtile quand il s’agit d’électricité) me forcant à rouler pour tomber en panne ce qui n’arrivait pas jusqu’au jour où enfin la Belle Mercedes lassée sans doute se décida à s’effondrer sur le bord du chemin, me permettant ainsi de mettre le doigt sur le point G de son boitier électronique(ta mère pour citer le toujours élégant Kobe) à savoir une cosse défaillante et le doigt étant mis dans l’engrenage j’ai polishé, bricolé, réparé, fait des retouches, sécuriser certaines fonctions, bref je suis tombé à mon tour amoureux de la belle teutonne, tout en sachant que je devrais la rendre à son authentique propriétaire comme prévue en juin 2007 à mon retour de la Coupe des Alpes 2007 où pour le plaisir égoîste rencontré lors ce cette balade légendaire la note m’a été présentée sous la forme d’un séjour non prévu de 8 jours à l’hopital.

Et comme ce Blog est devenu un foutoir où il se passe des tas de choses dans mon dos que je feins d’organiser il se trouve que Dame Nicole a rencontré le troisième mec du début de l’histoire pour sécuriser son voyage et rapatrier la belle Mercedes en terres girondines. Opération qui fut faite et fort bien narrée dans la Rubric à brac par un commentaire circonstancié de la Dame Nicole. Et pour ceux qui n’ont toujours pas compris il faut voir le film « nous nous sommes tant aimés » d’Ettore Scola pour mieux comprendre cette histoire de voiture, de 3 mecs et d’une nana et du temps qui a passé.

paris1112dec2008005.jpg Instructions pour la passation du commandement du véhicule.

paris1112dec2008008.jpg Des Farnautes qui savent vivre de g à dr : Fye, Roderer, P7R et PhL.

paris1112dec2008017.jpg St-Emilion priez pour nous ! semble dire l’ami Fye…

paris1112dec2008019.jpg tandis que Dame Nic et P7R songent que 30 ans ont passé !

paris1112dec2008001.jpg et comme P7R s’était engagé à une garantie valable sur le territoire de sa commune, une veilleuse à remplacer dans le coffre arrière ou excercice recommandé pour soigner sa cruralgie invalidante !!!

paris1112dec2008027.jpg Byebye Mercedes ! Sur les autoroutes de son pays notre vigoureuse berline peut amener la pztite aiguille jaune au voisinage du chiffre 200 !!!

pict0188.jpg  Et Dame Nic devant le port de la Rochelle où a débuté l’histoire de …Mercedes.

 

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

SsangYong (쌍용 자동차) Cha... |
sgva |
Restauration MG Midget 1500... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VLDC Racing
| "The Race Racing Team"
| BLOG DEDIER A NOTRE AMI