navigation

TANK RUSSE-ALLEMAND (après 62 ans dans l’eau) 9 février, 2009

Posté par P7R dans : Histoire , 89 commentaires

cid33167581725139592.jpg

Un tank russe T34 après 62 ans passés sous l’eau !!!

 Une histoire incroyable et vraie, un Tank T34 russe, capturé par la Wermacht pour son propre usage et abandonné au fond d’un lac lors de la retraite en février 1945 a été retrouvé et sorti de l’eau 62 ans après.  Voici l’histoire reconstituée à partir du moment où l’armée allemande après la Bataille de Stalingrad n’a fait que battre en retraite (1943-1945). De février à septembre 1944 il y a eu de violents combats dans la partie occidentale de l’Estonie, sur un front de 50 kms autour de Narva, combats ayant entrainé 100000 morts et 300000 blessés. Il est probable que ce tank T34 russe a été capturé par les Allemands en état de fonctionnement et réutilisé dans cette bataille après avoir été repeint sous les couleurs allemandes. A partir du 19 septembre 1944 pour éviter un encerclement les troupes allemandes se sont retirées vers l’Ouest en ordre, et on peut imaginer qu’il a été volontairement sabordé par son équipage car d’après un témoin les traçes des chenilles montrent qu’il a volontairement quitter la piste principale pour aller tout droit dans un lac où il s’est englouti. Ce témoin tout jeune garçon Kurtna Matarsjav a aperçu pendant plusieurs jours des bulles d’air apparaissant à la surface. Récemment il a témoigné de ce qu’il a vu auprès du responsable d’un club dont les membres s’intéressent à l’histoire de la Deuxième Guerre Mondiale. Igor Shedunov et les autres membres ont décidé d’organiser une expédition de plongée pour retrouver le tank englouti et une fois positionné de tenter de l’extraire avec un bulldozer Komatsu D375A-2. Opération réussie après beaucoup d’efforts comme on peut le voir sur les photos. Il s’est avéré que cette machine de guerre qui a servi des 2 cotés, était en bon état après ce très long séjour dans l’eau du lac à 7 mètres de profondeur…et qu’après quelques travaux le moteur diesel a redémarré !!!Une fois la restauration terminée le Tank T34 devrait être exposé dans un Musée de la Guerre à Godorenko.Caractéristiques du Tank T34 : poids : 28 tonnes – puissance : 500CV – vitesse maxi : 55 kmh – équipage : 4 – canon de 77 mm – mitrailleuse de 7.62 mm. Production environ : 30000. Détruits pour faits de guerre : ?.

cid33167581725143693.jpg

Une fois les accès dégagés le bulldozer se prépare à tirer 30 tonnes hors de l’eau et de la boue

cid33167581725124439.jpg

Le tank est arraché centimètre par centimètre de sa gangue de boue.

cid33167581725101409.jpg

On peut voir l’eau qui jaillit de la trappe du conducteur.

cid33167581725113620.jpg

Incroyable, pas de rouille et après lavage, révision, le moteur diesel est en état de fonctionnement et ce tank pouvait se rendre par la route vers le Musée où il va être exposé.

Ci-dessous le texte original en anglais trouvé sur le Net par l’ami Jean-Jacques de la bande des Sablettes des années 60, pour les anglicistes distingués.

PS :D ans un article précédent, il y a l’histoire d’un Tank Sherman englouti pendant le débarquement en Normandie et qui a séjourné plus de 30 ans dans la Mer. Il a été restauré et est désormais exposé sur la place centrale de Courseulles (Calvados).

   
 
WW II Russian tank with German markings uncovered after 62 years. WW II Buffs will find this  interesting.  Even after 62 years (and a little tinkering), they were able to fire up the diesel engine!
 
 A Komatsu D375A-2 bulldozer pulled the abandoned tank from its tomb under the boggy bank of a lake near Johvi , Estonia .  The Soviet-built T34/76A tank had been resting at the bottom of the lake for 56 years. According to its specifications, it’s a 27-ton machine with a top speed of 53km/hr.
 
 From February to September 1944, heavy battles were fought in the narrow, 50 km-wide, Narva front in the northeastern part of   Estonia . Over 100,000 men were killed and 300,000 men were wounded there. During battles in the summer of 1944,  the  tank was captured from the Soviet army and used by the German army. (This is the reason that there are German markings painted on the tank’s exterior.) On 19th September, 1944, German troops began an organized retreat along the Narva front.  It is suspected  that the tank was then purposefully driven into the lake to conceal
it when its captors left the area.
 
 At that time, a local boy walking by the lake, Kurtna Matasjarv, noticed tank tracks leading into the lake but not coming out anywhere. For two months he saw air bubbles emerging from the lake.  This gave him reason to believe that there must be an armored vehicle at the lake’s bottom. A few years ago, he told the story to the leader of the local war history club  ’Otsing’. Together with other club members, Mr. Igor Shedunov initiated diving expeditions to the bottom of the lake about a year ago. At the depth of 7 metres they discovered the tank resting under a 3 metre layer of peat.
 
 Enthusiasts from the club, under Mr Shedunov’s leadership, decided to pull the tank out.  In September of 2000 they turned to Mr. Aleksander Borovkovthe, manager of the Narva open pit company AS Eesti Polevkivi, to rent the company’s Komatsu D375A-2 bulldozer. (Currently used at the pit, the Komatsu dozer was manufactured in 1995, and hasrecorded 19,000 operating hours without major repairs.)
 
 The pulling operation began at 09:00 and was concluded at 15:00, with several technical breaks. The weight of the tank, combined with the travel incline, made for a pulling operation that required significant muscle. The D375A-2  handled the operation  with  power and style.  The weight of the fully-armed tank was around 30 tons, so  the active force required to retrieve it was similar. A main requirement for the 68-ton dozer was to have enough weight to prevent slippage while moving up the hill.
 
 After the tank surfaced, it turned out to be a ‘trophy tank’ that had been captured by the German army in the course of the battle at Sinimaed (Blue Hills) about six weeks before it was sunk in the lake. Altogether, 116 shells were found on board.  Remarkably, the tank was in good condition, with NO RUST, and all systems  (except the engine) in  working  condition. This  is a very rare machine, especially considering that it fought both on the Russian and the German sides. Plans are underway to fully restore the tank.  It will be displayed at a war history museum in the Gorodenko village on the left bank of the River Narv.

 

 
 
 
 
 

SsangYong (쌍용 자동차) Cha... |
sgva |
Restauration MG Midget 1500... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VLDC Racing
| "The Race Racing Team"
| BLOG DEDIER A NOTRE AMI