navigation

ESPOIR ET TRAGEDIE AU MANS (Alpine M63) 10 mars, 2009

Posté par P7R dans : Histoire , 7 commentaires

dsc03493.jpg

L’Alpine n°48 de José Rosinski et Bino Heins.

Texte écrit en souvenir et en hommage au pilote brésilien Bino Heins.

L’idée de cet article est venue d’une demande d’un lecteur brésilien du Blog de Jaune Vanille,  Mr Rui Texeira qui habite Brazilia et qui me demandait des détails sur la mort en course du pilote Bino Heins qui faisait équipe avec José Rosinski sur une Alpine M63 lors des 24 heures du Mans édition 1963.

1963 De Gaulle est Président de la République, le nom de Jean Rédélé n’est connu que de quelques intimes et spécialistes du sport automobile, et la grande tragédie de l’année est l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy à l’age de 46 ans.

1963 je suis étudiant et par un camarade de cours j’ai pour la première fois entendu parler de ce nom Alpine et en même temps…conduit une berlinette. En effet ce camarade dont j’ai oublié le nom, originaire de Nimes, avait un papa qui avait des biens et qui lui avait offert donc une berlinette. C’était une A110 avec moteur de la R8 développant 55CV qui se propulsait à près de 170 km/h vitesse fabuleuse pour l’époque. Pour les 1000 kms de Paris mon camarade m’avait proposé d’aller y assister et à l’aller il m’avait ébloui par sa conduite avec cette voiture se faufilant avec agilité et nervosité dans le traffic (ma référence était un cabriolet 203 qui bien lançé avec vent favorable pouvait voir l’aiguille flirtait avec le 130) et surtout au retour, extase extrême il m’avait confié le volant de son bolide. Ainsi pour la première fois et quasiment en même temps j’apprenais l’existence de Jean Rédélé et des ses petites voitures badgées Alpine et surtout j’en pilotais une et c’est sans doute ce jour là que j’ai pris la décision qu’un jour j’aurais une berlinette.

1963 est aussi l’ année de mise en application du premier accord de partenariat entre la Régie RENAULT et la jeune marque Alpine pour la fourniture des moteurs et aussi la première participation officielle aux 24 Heures du Mans. Trois prototypes M63 ont été engagés, la numéro 48 pour José Rosinski et Bino Heins (ce brésilient est par ailleurs le Directeur sportif de la société WILLYS OVERLAND do Brazil qui fabrique les Alpine sous licence sous le nom d’Interlagos) la numéro 49 pour René Richard et Piero Frescobaldi, et la numéro 50 pour Bernard Boyer et Guy Verrier.

dsc03496.jpg

Sur la 49 on peut admirer le coté bricolo et artisanal comme la large bande adhésive pour tenir les plexis de phares à grande vitesse.

dsc03495.jpg

En ce temps là le paddock au Mans avait un petit coté champêtre.

Le proto M63 avait un chassis conçu par les ingénieurs Richard Bouleau et Bernard Boyer, une coque dessinée par l’aérodynamicien Marcel Hubert, et motorisé par un moteur R8 passé entre les mains du sorcier Amédée Gordini. Avec environ un poids de 600 kgs et une puissance de 100CV ce proto pourra prendre 230 km/h dans la ligne droite des Hunaudières.

La course et le drame :

Très rapidement la n°49 de Rosinski/Heins prend la tête au classement à l’indice de performance et les 2 autres Alpine ne sont pas loin, mais à la tombée de la nuit c’est le drame. A l’entrée du virage de Mulsanne l’Aston Martin de Bruce Mac Laren explose son moteur et l’huile se répand sur la chaussée et dans la foulée la Jaguar de Roy Salvadori, l’Aston Martin Zagato de « Franc » et l’Aerodjet de Manzon se percutent, s’enchevêtrent, partent en tête à queue , en tonneaux. Quand survient la n°49 le pilote brésilien cherche à éviter les carcasses et les hommes sur la piste il braque pour passer à gauche et vient s’encastrer dans un pylone Sous la violence du choc le pilote est tué, la voiture est coupée en deux et la voiture prend feu ; quand les secours arrivent il est trop tard. Au stand Alpine c’est la consternation, mais la course continue jusqu’à l’abandon des 2 autres M63 sur casse mécanique.

dsc03502.jpg

Sur ce document de mauvaise qualité on voit ce qu’il reste de la carrosserie après le choc. A noter les spectateurs en première ligne pour suivre la course, « protégés » par une barrière de jardin. Une autre époque.

Première tentative , premier échec et surtout un terrible drame humain, mais Jean Rédélé a promis qu’il reviendrait pour faire gagner une ALPINE. Promesse tenue …15 ans plus tard.

dsc03505.jpg

 

Tous mes remerciements à Christian Descombes que j’ai pillé sans son autorisation en prenant mes sources dans son ouvrage de référence ALPINE Label Bleu édité chez EPA.

SsangYong (쌍용 자동차) Cha... |
sgva |
Restauration MG Midget 1500... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VLDC Racing
| "The Race Racing Team"
| BLOG DEDIER A NOTRE AMI