navigation

BONNE ANNEE 2010 1 janvier, 2010

Posté par P7R dans : Catégorie Générale , 1 commentaire

voeuxeliwan.jpgcartesdevoeux2010n4.jpgimg0196.jpg

voeux2010.jpg

img0193.jpg

 

Quelques variations de photos en situation tournant autour de mes amours, activités et passions pour finalement délivrer le même message (un peu) convenu en cette période des Voeux.

GAZO OUVRE LA SAISON DU BLANC 20 décembre, 2009

Posté par P7R dans : Catégorie Générale,Récits , ajouter un commentaire

img0269.jpg

En Ile de France comme dans une grande partie de l’hexagone, la Météo avait annoncé des conditions très hivernales pour le week-end et pendant toute la semaine à travers des mails, des appels téléphoniques ou des interventions sur le FAR (Forum Alpine Renault sur www.alpinerenault.com) les discussions ont couru sur la question existentielle : « aller ou ne pas aller  » ?. Il y avait ceux qui affirmaient qu’ils ne viendraient pas et ils ne sont pas venus. Il y avait aussi ceux qui traitaient les premiers de poules mouillées en annoncant leur venue et qui ne sont pas venus Il y avait ceux qui ne savaient pas, peut-être ben qu’oui, peut-être ben que non et qui ne se sont toujours pas décidés. Et finalement s’il n’y en avait qu’un, je serai celui là avec Jaune Vanille, cette berlinette qui a toujours des fourmillements dans les pneus dés que les flocons tombent. Pour la vérité vraie, ce matin aprés un dernier examebn des conditons climatiques il me semblait clairement raisonnable de laisser JV bien au chaud dans son antre avec ses copines. Mais il y avait mon neveu Thibault, amoureux fou d’Alpine avec un penchant pour l’A610, venu de Montlucon pour les fêtes et qui voulait assister à cette mythique réunion.

img0198.jpg

Au sortir du garage JV toute propre, avec premier obstacle, sortir du jardin pour atteindre la rue.

img0205.jpg

 

Petite glisse controlée dans la montée sous les encouragements DU spectateur.

img0216.jpg

Arrivée sur le parking de Gazoline et petit travers pour faire plaisir aux amateurs venus en 2CV, R4, Simca Aronde, Renault Dauphine, que de la populaire !!!

img0219.jpg

Françoise fidèle supportrice de Jaune vanille.

img0223.jpgimg0224.jpg

Toujours à l’aise sur la neige les increvables R4.

img0227.jpg

Je pose pour la postèrité à coté de ma fidèle Jaune Vanille.

img0234.jpg

Exercice de style pour cette Dauphine devant une brochette de 2CV, Aronde et R4.

Peu de monde donc mais que des passionnés, regroupés à l’abri dans le garage de Gazoline pour échanger, se réchauffer avec du café brûlant avec pour les plus téméraires une petite rallonge d’antigel, se souhaiter de bonnes fêtes et des retrouvailles en janvier. Mais la réunion est courte car la neige redouble et chacun se hâte de rentrer.

img0266.jpg

La neige redouble pour le retour.

img0271.jpg

Il ne reste plus qu’à rentrer Jaune Vanille dans son antre avec l’aide de Thibault, que je remercie pour la prise des photos et son amicale pression à sortir la berlinette.

UN « TITANIC » FRANCAIS. 23 novembre, 2009

Posté par P7R dans : Histoire,Récits , 80 commentaires

gphilip2.jpggphilip241.jpg

 Tout le monde connait l’histoire du Titanic, vaisseau qui sombra lors de son voyage inaugural, et beaucoup moins connaissent l’histoire très proche du Georges Philippar, paquebot des Messageries Maritimes, construit à Saint-Nazaire, et prévu pour faire la ligne d’Extrême Orient et assurer la liaison entre la Belle Colonnie (l’Indochine) et la Métropole. Comme le Titanic, le Georges Philippar a connu une carrière trés brève car il a coulé suite à un incendie dans la Mer Rouge en mai 1932 sur le retour de son voyage ignaugural. Parmi les disparus le célèbre journaliste Albert Londres qui revenait d’un reportage à Shanghaï (Chine) sur le traffic de l’opium et c’est pourquoi on a pensé à un acte criminel imputable à une Triade, mais hypothèse non vérifié. Parmi les rescapés recueillis par de nombreux navires sur zone dont l’André-Lebon, madame Françoise Mazet femme d’un français Jean Mazet ayant fait fortune à la colonie . Il faut dire que la Dame en question était ma tante Françoise, soeur de ma mère Paulette, et que toute mon enfance a baigné dans le récit de cette tragédie familiale. Un détail m’avait frappé : dans le naufrage ma tante avait certes gardé la vie mais perdu tous ses bijoux et sa garde-robe ce qui était somme toute un moindre mal. Son mari plus agé et très amoureux avait immédiatement commandé les mêmes modèles  auprès de joaillers de la Place Vendôme et des grands couturiers . Et comme c’est la vie et qu’un bienfait est toujours sévèrement puni, quelques années plus tard ma tante quittait son mari pour partir avec son amant ; mais je ne suis pas Graham Greene ou Jean Hougron pour vous raconter la suite de ce roman vrai.Pour ceux intéressés par le naufrage du Georges Philippar voici les liens :

 

http://www.es-conseil.fr/pramona/gphilip2.html

http://www.esconseil.fr/pramona/gphilip.htm

 

gphili1.jpggphilip91.jpgDans le Port de Marseille au départ de son unique voyage. (photos collection de Bressy et Ramona, aquarelle de J.P Paoli)

A lire :

Albert Londres, mon père et le Georges Philippar

(Jean-Paul Ollivier) Entre fiction et document, ce livre de Jean-Paul Ollivier nous entraîne dans une aventure à la fois maritime, autobiographique et littéraire.Le Georges Philippar, bateau qui porte le nom du président de la Compagnie des Messageries Maritimes de son époque, n’acheva jamais son premier voyage. Il s’embrasa au large du cap Gardafui, là où l’océan Indien et la mer Rouge se rencontrent.
À son bord, se trouve Albert Londres, le célèbre reporter, de retour de Chine, se préparant à faire des révélations percutantes sur la guerre sino-japonaise. Nous sommes en mai 1932. Le circuit électrique du bateau a-t-il été saboté pour faire taire le grand reporter ?

Note de l’auteur du Blog :

Le naufrage du Georges Philippar fait partie de la saga de ma famille puisque ma tante Françoise était passagère à bord au moment du sinistre et mon enfance a retenu des détails en contradiction avec la vérité historique. Pour moi le paquebot avait sombré dans l’océan Indien, entre Ceylan et Singapore, et les rescapés avaient été recueillis par le « André-Lebon » et avaient débarqué à Singapore. Toujours dans mes souvenirs Jean Mazet avait affrété un avion pour se rendre de Saigon à Singapore afin de retrouver sa femme et la consoler en lui promettant de remplacer sa garde-robe et ses bijoux. Et en aucun cas il n’a été fait allusion à la disparition du grand reporter Albert Londres dans cette catastrophe. Fragilité de la mémoire et du témoignage humain !

alebo341.jpg

Photo de l’André Lebon prise au large de Djibouti (collection Ramona)

Pour ma part j’ai toujours le souvenir ému et précis (découverte du cinéma avec la projection du premier film de Jacques Tati : Jour de Fête.) de la traversée Marseille-Saigon avec escale à Suez, Djibouti, Colombo, Singapore avec pour final la remontée de la rivière de Saigon à partir du Cap Saint-Jacques en 1949 ou 1950. En relisant les archives des Messageries Maritimes je découvre une malédiction car comme le Georges Phillipar , l’André Lebon et le La Marseillaise ont sombré suite à un incendie.

marse3.jpg

Le « La Marseillaise » sur la route de l’Extrême Orient.(collection Ramona).

marse76.jpg

Au départ de Marseille en 1949, il se peut que je sois à bord avec ma famille pour rejoindre Saigon où mon père est en poste.

ambois1.jpg

Amboise au départ de Marseille, c’est sans doute sur ce paquebot que mon père rejoignit pour la première fois Saigon en 1922 ou 1923.

http://www.es-conseil.fr/pramona/marsaise.htm

ANTIGEL ET AUTRES INGREDIENTS 18 novembre, 2009

Posté par P7R dans : Humour , 1 commentaire

dsc05303.jpg

Les deux Philippe surpris en pleine conversation  sur la qualité des différents breuvages offerts à la dégustation.

L’ami PhL qui ne laisse jamais un camarade dans le besoin et en manque d’ingrédients m’avait prévenu que pour les initiés cela se passait dans l’arrière salle comme au bon vieux temps de la Prohibition. Car effectivement il fallait être parmi les intiés pour profiter d’une soirée dégustation à base de vins de Bordeaux, d’Armagnac et de foie gras, sympathique manifestation initiée par la Baron Philippe de Bouglon et son épouse Béatrice. Parmi les privilégiés, une rapide enquête montrait que ces joyeux amateurs de bons vins et bonne chaire roulaient aussi en anciennes, en Alpine bien sûr, mais aussi en 911 (n’importe pas laquelle  une Carrera RS de 1974) en Rumi (fantastique scooter des années 50 dont le moteur rugissait à des régimes incroyables) en Dyna Junior, Vespa et autres BMW.

dsc05308.jpg

Sous le regard de Madame la Baronne, François responsable de la fameuse campagne des ronds rouges pour le lancement de la marque Elf et par ailleurs propriétaire d’une rare et estimable Porsche 911 Carrera RS de 1974, en admiration devant le contenant et le contenu.

Les embarras de la circulation provoqués par la visite intempestive d’un grand de ce monde a certes provoqué un retard à l’allumage, sauf pour P7R qui avait abandonné sa Jaune Vanille au profit de sa moto BMW R1150R et par le passage en forçe par les voies de bus et quelques trottoirs avait pu pointé à l’heure pour se rendre grâce aux précieuses indications fournies aux seuls intiés dans une arrière salle du quartier des Halles et ainsi assiter à l’ouverture de quelques bouteilles, la dite ouverture provoquant ipso facto l’arrivée des retardataires.

dsc05304.jpg

Derrière Monsieur le Baron une présentation des différents Armagnacs du Chateau du Prada.

dsc05311.jpg

Symphonie de Jaune sur le toit de JV.

dsc05314.jpg

Collection de récipients : quel est l’intrus  ?

Bonne (ou mauvaise ?) nouvelles les commandes seront adressées par notre charmant fournisseur chez …Phl !!!

Pour les curieux et amateurs intéressés :

Baron Philippe de Bouglon, Chateau du Prada 40240  Labastide d’Armagnac 
France
Tél : 05 58 44 60 60
http://leprada.com/page7.htm 

Informations pratiques : 3 chambres et 1 suite. Suite du Roi pour 1 à 4 personnes : de 74 € à 119 €, chambre Louis-XVI pour 1 à 2 personnes : de 64 € à … 73 €, chambre jaune pour 1 à 2 personnes : de 63 € à 72 €, chambre du Chasseur pour 1 à 2 personnes : de 47 € à 56 €. Table d’hôtes sur réservation : 21 €, menu enfant moins de 10 ans : 11 €. Organisation de réception, séminaires, réunions, mariage.   

Jean de Bouglon, procureur du roi et gouverneur d’Eauze, épouse en 1728 la fille d’un bourgeois de Labastide. Leur fils fait ériger la terre du Prada en seigneurie et fait construire le château vers 1764 par l’architecte Victor Louis. Au XIXe siècle, Barbey d’Aurevilly séjourne dans le château. Le corps de logis est à 2 niveaux et neuf travées de fenêtres aux encadrements de pierre. Huit générations ont grandi dans le château, aujourd’hui, de-meure vinicole d’exception. Le vignoble s’étend sur 2,5 ha. Voilà 5 ans, Philippe et Béatrice de Bouglon décidaient d’ouvrir les portes du château, afin de préserver ce bel héritage. Les chambres d’hôtes donnent sur le parc. La table d’hôte est reconnue pour la finesse de ses plats maison, illustrant au mieux la gastronomie gasconne.

 

ORIGINAL CALENDRIER DE LA POSTE 16 novembre, 2009

Posté par P7R dans : Récits , 8 commentaires

dsc05290.jpg

Au recto du calendrier une berlinette en tenue bleue Alpine…

Non, vous n’avez pas d’hallucinations, ce calendrier n’est pas le fruit du montage d’une photo Alpine sur un calendrier de la poste, il s’agit d’un original, et il ne serait pas en ma possession sans la dernière réunion de Gazoline. Le hasard, toujours le hasard, il suffisait de rencontrer Pascal au volant de sa Peugeot 203 de 1958 pour élucider le mystère de ce calendrier un peu spécial. La Dame de Pascal est facteur (factrice ?) de son état et chaque année pour la traditionelle tournée des étrennes elle commande des calendriers selon des modèles proposés par l’imprimeur retenu, ce fameux calendrier des postes imagé en général par des meutes de chiens et/ou des chatons toujours craquants. C’est là que notre Pascal curieux découvre que dans le choix des images il y a des voitures anciennes qu’aucun facteur ne retient car peu de chances d’être retenues par la grande majorité des clients. Mais un Gazolineur comme Pascal se dit qu’avec des calendriers « voitures anciennes » lui il aura des clients. Malheureusement pour moi ce dimanche il avait épuisé son stock…mais il me rappelait dans l’aprés-midi pour me dire que chez lui quelques calendriers étaient encore disponibles. Jaune Vanille étant encore dehors, le moteur  tiède, j’ai fait une rapide navigation pour rejoindre Pascal, navigation simplifiée par le fait que notre aimable Gazolineur se trouve être voisin de l’ancienne adresse de Dame Nicole, celle à la Mercedes (voir  http://patrickseitert.unblog.fr/2008/12/13/bye-bye-mercedes-histoire-dune-relation-particuliere/) et c’est ainsi que je suis retourné sur « les lieux du crime ». El le plus incroyable c’est que j’ai découvert au verso….la photo d’une SM Maserati, moi qui suis propriétaire d’une A110 et d’une SM, belle histoire n’est il pas ?

dsc05292.jpg

et au verso une Maserati SM en tenue Rouge Grenade.

dsc05300.jpg

Le même calendrier en situation dans l’atelier-garage de Jaune Vanille et ses copines.

Pour les lecteurs curieux je suggère ce retour vers l’article : http://patrickseitert.unblog.fr/2008/08/04/mercedes-280-se-citroen-sm-maserati/

1...34567...29

SsangYong (쌍용 자동차) Cha... |
sgva |
Restauration MG Midget 1500... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VLDC Racing
| "The Race Racing Team"
| BLOG DEDIER A NOTRE AMI